Le géant du cacao Barry Callebaut se lance dans la vanille malgache

Publié le par Alain GYRE

Le géant du cacao Barry Callebaut se lance dans la vanille malgache

Par Claire FagesDiffusion : vendredi 23 septembre 2016

Le géant du cacao Barry Callebaut se lance dans la vanille malgache

A Madagascar, Barry Callebaut propose aux producteurs de vanille de cultiver, aussi, le cacao. Ce n'est pas une innovation, contrairement à ce que le géant du chocolat prétend. Barry Callebaut sécurise avant tout son approvisionnement en vanille malgache.

Rodé aux plantations de cacao, le numéro un mondial du chocolat, le Suisse Barry Callebaut, met un pied dans les plantations de vanille de Madagascar. Associé au leader mondial des arômes naturels Prova, Barry Callebaut va proposer à un millier de producteurs de vanille de Bemanevika, dans la région orientale de Sava de produire, aussi, du cacao.

Les deux géants de l'agroalimentaire disent lancer ce projet pour le bien des agriculteurs malgaches : cultiver du cacao leur permettra de stabiliser les revenus très fluctuants de la vanille. Un « projet innovant », déclarent Barry Callebaut et Prova.

Pourtant Rfi a pu savoir qu'un projet semblable existe déjà depuis trois ans à Madagascar. Il a été lancé par deux acteurs plus modestes du secteur, le chocolatier français Valrhona et la société Millot, qui ont fourni 200 000 cacaoyers à des cultivateurs de vanille de l'autre côté de l'île, dans le district d'Ambanja. Les plants sont prêts à produire, Valrhona et Millot envisagent aujourd'hui d'étendre leur initiative à l'est de Madagascar, entre Sambava et Andapa, dans la zone ciblée par leurs concurrents Barry Callebaut et Prova…

Seule différence, les deux pionniers Valrhona et Millot n'achèteront que le cacao, pas la vanille, tandis que Barry Callebaut projette d'acheter à son partenaire Prova toute la vanille des agriculteurs malgaches qui seront initiés à la culture du cacao. Si le cacao est bien destiné à fournir aux vanilliculteurs un complément de revenu, leur vanille intéresse aussi grandement le géant suisse du chocolat : Barry Callebaut sécurise ainsi son approvisionnement en vanille bio de Madagascar. Une épice dont le prix s'est envolé, depuis un an, au point qu'on manque de billets sur la côte est de Madagascar, pour payer la vanille aux producteurs.

http://www.rfi.fr/

Publié dans Economie, Cacao, Vanille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article