Antananarivo – Les bas-quartiers dans un sale état !

Publié le par Alain GYRE

Antananarivo – Les bas-quartiers dans un sale état !

 

Apparemment, les nombreuses semaines sans aucune goutte de pluie n’ont pas suffi pour assainir et réhabiliter les canaux d’évacuation d’eaux de la Capitale. Pour beaucoup, rien n’a été entrepris et ce n’est pas faute de moyens financiers !

Il est à rappeler que peu avant la fin de l’année dernière, la Commune urbaine d’Antananarivo a décidé d’une mesure visant les maisons qui n’ont pas obtenu un permis de construire. C’est l’objectif mais ce n’était qu’une étape, selon la Cua la semaine dernière. En tout cas, certaines sources révèlent que plus de 3 400 dossiers ont été enregistrés lors de cette campagne où chaque propriétaire a dû débourser la somme de 200 000 ariary pour ne pas subir la foudre de la Cua. Effectivement, beaucoup se rappellent  aussi les menaces de démolition dont les dirigeants de la Capitale n’ont pas manqué de  brandir. Et l’initiative aurait fait rentrer, en principe dans les caisses de l’institution, la somme de 680 millions d’ariary. Le conditionnel est de rigueur ici puisque personne n’est encore en mesure d’avancer que cette rentrée d’argent – recette – est réellement inscrite dans le budget de l’année dernière, d’autant que c’est la toute première campagne du genre depuis l’existence de la Mairie d’Antananarivo. Si ce ne serait pas le cas, beaucoup se demandent la direction prise par cette manne d’autant qu’on sait qu’elle n’a pas vraiment profité au personnel de la Cua.

Abandon scolaire

Effectivement, les agents n’ont pu obtenir que 42 000 ariary de prime de fin d’année !

Pour la population tananarivienne, personne n’a remarqué les travaux d’assainissement d’envergure plus que nécessaire. Maintes fois, ces deux dernières années, tous ont constaté qu’une pluie de quelques minutes suffit largement pour inonder – dans le sens propre du terme – la ville des mille où les rues deviennent rivières et les cours et terrains vagues, de véritables mares de boue ! Et voilà que la pluie tombe réellement depuis quelques jours, et ce, après des semaines d’attente. Mais encore une fois, le même problème revient – en force cette fois-ci – et actuellement dans les bas-quartiers de la Capitale, les ruelles deviennent des pistes marécageuses où il est impossible pour les bambins – mais aussi pour les grandes personnes – de circuler. Un taux d’abandon scolaire élevé est attendu mais déjà, il est aussi difficile pour ces enfants de rester cloîtrer chez eux pour la simple raison que l’intérieur est tout aussi inondé que l’extérieur. Tous les six arrondissements d’Antananarivo sont concernés mais l’état d’insalubrité avancé est constaté d’Andavamamba à Ankazomanga, en passant par Anatihazo Isotry, Andranomanalina, les 67ha et Ankasina.

Et la seule institution pointée du doigt par les habitants de la Capitale reste la Cua dont les premières attributions sont relatives aux travaux de … voirie et d’assainissement !  D’un autre côté, les passerelles, très utilisées par la population, se trouvent dans un état déplorable, ce qui rend encore plus périlleux le déplacement au sein de ces quartiers.

Teddy Bear

http://www.matin.mg/

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article