Le Bar à Jus : Fruit de la passion

Publié le par Alain GYRE

Le Bar à Jus : Fruit de la passion

29 août 2017

 

Ils ont transposé entre les quatre murs de leur établissement d’Antaninandro une spécialité bien connue des passants tananariviens : composer son smoothie soi-même avec le plus large choix de fruits frais. Hygiène garantie en plus !

 

Ananas, fraises, goyave… « On propose un choix de fruits et le client peut composer son jus avec le mélange qui lui plaît », confie Felana Kanto Roxane Razafitsambaina, la fondatrice du Bar à Jus qu’elle gère depuis mars 2017 avec son conjoint Cédric Razafitsambaina. Des jus ou plus exactement des smoothies ! Là où un jus naturel contient de la pulpe et de l’eau à proportions égales, le smoothie est lui beaucoup plus chargé en fruit. « Les fruits de saison sont à l’honneur, mais à chaque fois que nous avons l’occasion de nous fournir en fruits peu courants, surtout en province, nous nous efforçons de les faire goûter à nos clients, qu’ils sortent un peu de leurs habitudes. » Le succès rencontré par les jus composés de persil, de citron et de goyave témoignent de l’efficacité de cette formule que le jeune couple a su exploiter. Mais on ne vient pas au Bar à Jus que pour étancher sa soif, l’endroit propose également des formules burgers et crêpes.

 

Le concept dérive des bars à salade bien connus en Occident dont Roxane Razafitsambaina a choisi de décliner la formule. « Des jus composés par le client, on voit surtout ça dans la rue, vendus en bocaux ou autres. Chez nous c’est la même chose, la qualité en plus. » Pour garantir la fraîcheur de ses produits, le duo tout fruit fait son marché tôt le matin, et il utilise exclusivement de l’eau filtrée. « Tout est préparé sous le regard du client, et la moindre cuillère est nettoyée après chaque utilisation. » Ca ne rigole pas avec l’hygiène ! Le tout à des tarifs abordables : les jus à 300 ml sont vendus à 1 500 ariary, ceux de 500 ml à 2 000 ariary. Les formules avec burger et frites tournent autour de 2 500 et jusqu’à 5 000 ariary pour le burger avec ses frites et son jus de 300 ml.

 

La maîtresse des lieux a su apporter les connaissances de sa formation en nutrition à son nouveau métier : « l’équilibrage alimentaire est nécessaire, cela permet de déterminer quels aliments peuvent être associés avec certains autres pour éviter les excès comme de la nourriture trop huileuse ou salée ». Leur formule burger illustre bien ce cas, puisqu’au lieu de l’accompagner d’une boisson gazeuse, c’est uniquement du jus naturel qui est proposé avec. « Les proportions sont soigneusement dosées ; par exemple on s’efforce de ne pas excéder les 125 g de viande par repas dans un steak ». Petite particularité esthétique : Le Bar à Jus est décoré de deux tableaux à l’entrée où les visiteurs peuvent laisser par écrit ce qu’ils veulent.

 

Le bar peut accueillir jusqu’à une vingtaine de personnes, du lundi au samedi, entre 9 heures et 18 heures et un dimanche sur deux, de 9 heures à 13 heures. « Exceptionnellement, nous fermons à 17 h 30 en raison de l’obscurité précoce en cette saison, mais dès octobre nous reviendrons à nos horaires normaux », explique Roxanne Razafitsambaina. Après le lancement de sa formule double burger, la maison inaugure également en ce mois d’août avec sa formule milk-shake, et prochainement des pizzas. Il est prévu qu’un Bar à Jus voit le jour dans les deux mois à Toliara, première étape d’une progressive extension en province.

 

Eva Rasamison

 

No comment&éditions est une maison d’édition malgache créée à Antananarivo en novembre 2011.

Elle publie principalement des livres sur Madagascar.

Ils sont distribués en librairie à Madagascar et en France.

Coordonnées à Madagascar : 2, rue Ratianarivo, immeuble Antsahavola, Antananarivo 101 - +261 20 22 334 34.

Coordonnées en France : 58, rue de Dunkerque, 75009 Paris - 06 12 75 51 06.

http://www.nocomment.mg

www.nocomment-editions.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article