Recherche & Développement : Une Malgache exporte l’ « ananambo » sur le marché international

Publié le par Alain GYRE

Recherche & Développement : Une Malgache exporte l’ « ananambo » sur le marché international

 Rédaction Midi Madagasikara  25 août 2017

 

Vonimihaingo Ramaroson, titulaire d’un Phd en science des aliments, présentant ses produits de recherche.

 

On peut fabriquer une poudre 100% bio à partir des feuilles séchées de cette plante et une huile cosmétique à partir de ses graines.

 

La plante « ananambo » ou bien « moringa » n’a pas encore trouvé sa place dans les habitudes alimentaires des Malgaches. Cependant, elle a une qualité naturelle venue de Madagascar connue sous le nom de l’arbre aux miracles compte tenu de ses vertus nutritionnelles et thérapeutiques. « Connue depuis en médecine traditionnelle comme étant  une plante miraculeuse, ses propriétés quasiment uniques sont maintenant reconnues et prouvées scientifiquement. Raison pour laquelle, nous avons créé une entreprise sociale dénommée Morigna Waves SARL visant à transformer cette plante « ananambo » pour fabriquer une poudre à partir de ses feuilles séchées et une huile cosmétique à base de graines », a expliqué Vonimihaingo Ramaroson, la co-fondatrice de cette entreprise sociale, qui plus est, titulaire d’un Phd en Science des aliments à l’Université de Bourgogne en France. Ce chercheur malgache travaillant avec d’autres groupes de chercheurs internationaux a réussi à exporter l’ « ananambo » sur le marché international, notamment en France et en Italie.

 

Seule plante. Mais il faut bien savoir, « nous exploitons notamment la variété moringa oleifera en provenance de l’Inde et introduite dans le pays depuis bien si longtemps. En effet, ses feuilles contiennent 18 acides aminés nécessaires aux besoins de la population, 46 antioxydants qui purifient l’organisme et plus de 90 substances nutritives aussi bien en vitamines que minéraux y compris l’oméga 3. Cette « ananambo » apporte deux fois plus de protéines qu’un œuf, quatorze fois plus de calcium que le lait de vache, quatre fois plus de vitamine A qu’une carotte, sept fois plus de vitamine C qu’une orange et deux fois plus de potassium qu’une banane. C’est la seule plante à posséder de telles propriétés », a-t-elle affirmé. Grâce à ces propriétés, le « moringa » permet entre autres de lutter contre le cancer et le diabète tout en régulant le problème cardio-vasculaire.

 

Critères européens. Travaillant en partenariat avec l’Office National de la Nutrition, l’entreprise Moringa Waves promeut la production, la distribution et l’utilisation du « moringa » et de ses dérivés selon les critères de l’économie solidaire et du commerce équitable. En outre, « nous respectons les critères de qualité européens ainsi que le protocole de  HACCP (Hazard-Analysis and Control of Critical Point) dans la gestion de la qualité sanitaire et microbiologique de la plante depuis sa cueillette jusqu’au conditionnement du produit fini. Et nous travaillons en partenariat avec des coopératives de paysans cultivant du ‘moringa’ ou bien des ONG appuyant des producteurs de cette plante dans les régions de Toamasina, de Toliara et dans la partie nord de l’île », a enchaîné Vonimihaingo Ramaroson.  Et parlant de l’huile de « moringa », c’est extrait à froid à partir des graines. Elle est hydratante et riche en antioxydants, idéale pour le bien-être naturel de la peau et des cheveux, d’après toujours l’explication de cette chercheuse.

 

Navalona R.

http://www.midi-madagasikara.mg/economie/2017/08/25/recherche-developpement-une-malgache-exporte-l-ananambo-sur-le-marche-international/

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article