Les déchets plastiques dans le collimateur de l’UE

Publié le par Alain GYRE

Les déchets plastiques dans le collimateur de l’UE

 

En janvier 2018, la Commission Européenne annonçait lancer une stratégie globale pour protéger la planète des déchets plastiques. Le lundi 28 mai 2018, elle propose de nouvelles règles visant à limiter la présence des 10 déchets les plus répandus dans les océans.

 

Etat des lieux

Il n’est plus à prouver que les océans sont pollués par les déchets. Le “7e continent”, un amalgame de déchets plastique présent dans l’océan Pacifique, est parlant. Une étude de l’organisation Ocean Clean-Up, publiée en mars 2018, a révélé qu’il s’étend sur 1,6 millions de km², et est constitué de 80 000 tonnes de détritus.

À l’échelle mondiale, les déchets marins sont constitués à 85 % de plastique. Le matériel de pêche compte à hauteur de 27 % des détritus présents dans les mers et océans du globe. 4/5 des déchets viennent des terres et ont été acheminés vers l’océan par les cours d’eau. Les 1/5 restant sont issus de déchets jetés directement dans la mer.

Le saviez-vous ?

250 kgs de déchets plastiques sont rejetés dans les océans chaque seconde.

Cette situation préoccupante devient centrale pour la Commission Européenne. En tant qu’organe exécutif de l’Union Européenne, son rôle est de soumettre des propositions de loi au Conseil de l’Union Européenne et au Parlement Européen. Elle veille également à ce que les décisions prises par l’Union Européenne soient bien respectées et mises en place.

Des actions sont mises en place pour nettoyer les océans, comme les barrières flottantes d’Ocean Clean-Up ; et sensibiliser le public à ce problème, avec les collectes sur les plages. Cela reste malheureusement sans grand effet pour l’instant. C’est la raison pour laquelle la Commission Européenne souhaite traiter prioritairement ce problème.

Le plastique, un danger !

Des mesures avaient déjà été mises en place en 2015. La France a interdit l’usage des sacs plastiques à usage unique et non biodégradables. En plus de son impact désastreux sur l’environnement, la faune et la flore pâtissent également de cette situation : les grands mammifères marins confondent les sacs plastiques avec leur nourriture et les ingèrent.

 

Le saviez-vous ?

Si aucune mesure n’est prise, il y aura plus de plastique que de poissons dans l’eau en 2050.

Nous savons que le plastique n’est pas un matériau biodégradable. Mais alors comment se fait-il qu’il semble disparaître ? Les quantités monstrueuses de plastique retrouvées dans les océans ne semblent pas à la hauteur des déchets déversés.

Les recherches d’Alexandra Ter Halle, chercheuse à l’université Toulouse III, ont montré que sous l’effet des phénomènes naturels le plastique se délite en touts petits morceaux, qui peuvent alors parcourir de très grandes distance, se répandant partout. Ils sont ensuite ingérés par la faune. Et ce n’est pas tout ! En tombant en morceaux, le plastique libère des substances toxiques, qui peuvent nuire non seulement à l’environnement, mais aussi à notre santé !

Les mesures prévues

Dans le viseur de la Commission : le matériel de pêche et les dix produits en plastique à usage unique les plus présents parmi les déchets marins :

> Bâtonnets ouatés

> Couverts

> Assiettes

> Pailles

> Mélangeurs pour boisson

> Bouteilles

> Ballons de baudruche et leur bâton

> Sachets et emballages (chips et bonbons notamment)

> Mégots de cigarette

> Récipients alimentaires

Différentes mesures sont prévues en fonction des objets visés :

Interdiction des produits s’ils sont facilement remplaçables, par d’autres modèles fabriqués à partir de matériaux plus durables et peu coûteux (couverts/assiettes, pailles, ballons…) ;

Mesures visant à réduire la consommation (des récipients alimentaires et gobelets notamment) ;

Collecte de 90% des bouteilles en plastique d’ici 2025 par les Etats membres de l’UE ;

Sensibilisation des consommateurs aux effets néfastes des déchetteries sauvages ;

Les objets usuels, facilement remplaçables par d’autres modèles fabriqués à partir de matériaux plus durables et peu coûteux, seront interdits.

La suite des événements

Avant d’être mises en place, ces propositions de la Commission Européenne doivent être adoptées par le Parlement Européen et le Conseil de l’Union Européenne. L’objectif est de lancer des mesures concrètes avant les Élections Européennes de mai 2019, qui feront élire les députés Européens.

En attendant, lors de la journée Mondiale de l’environnement le 5 juin, une grande campagne de sensibilisation sera lancée en Europe.

 

Article écrit par: zoem

https://www.fournisseur-energie.com/dechets-plastiques-ue/

Publié dans Société, Plastiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article