2012-10-29 Lutte contre les corvées

Publié le par Alain GYRE

Les sillons du passé : Lutte contre les corvées

     

 

Lundi, 29 Octobre 2012

La lutte contre les corvées s’est heurtée à des résistances opiniâtres. Mais les pressions venant de l’extérieur ont fini par persuader le Premier ministre Rainilaiarivony à prendre des mesures beaucoup plus souples. C’est ainsi qu’il a décidé pour la première fois de donner un salaire aux médecins et infirmiers lors de la création de l’Hôpital d’Ambohimitsimbina en 1877. « Ten years review » de 1890 rapporte quelques cas dont la rétribution des instituteurs d’une école construite près du palais pour l’éducation des enfants des grandes familles, la distribution d’indemnité de 0,60 franc par semaine et par homme aux quelque 2 000 hommes de garde qu’on maintenait à Antananarivo au titre de la corvée. Le Premier ministre a aussi donné un salaire aux personnes qui travaillaient auparavant gratuitement dans les mines d’or du gouvernement. C’est à partir de ces actions que la rétribution était entrée dans les mœurs. Mais la corvée demeurera encore et ne prendra fin réellement qu’avec le début de la colonisation.

Z.R

Midi Madagasikara

Publié dans Les sillons du passé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article