2013-03-12 Les sillons du passé: Histoire vraie et fausse légende autour de Betia et La Bigorne

Publié le par Alain GYRE

Histoire vraie et fausse légende autour de Betia et La Bigorne

12/03/2013

Comme nous l’annoncions dans un précédent article, à la mort de Ratsimilaho (Ramaromanompo), sa fille Betia hérita de l’île de Sainte-Marie, un petit royaume fort convoité par les Français. Une légende s’entêtant dans l’erreur, prétend que la jeune et belle souveraine offrit l’île en dot à la France lorsqu’elle convola en justes noces avec le caporal La Bigorne, ancien soldat de la Compagnie des Indes. Rien n’est moins vrai puisque c’est par un acte signé le 30 Juillet 1750 avec Gosse que Betia céda la souveraineté de l’île au roi de France. Gosse viola ensuite le tombeau de Ramaromanompo avec la complicité de quelques colons, pour s’emparer des trésors qu’il contenait. Ce sacrilège coûta leur vie aux profanateurs, qui furent massacrés sans pitié par les habitants de l’île en 1754.

De Valgny succéda à Gosse et eut pour mission de reconquérir la confiance des Saints-Mariens. C’est à ce moment que la reine Betia épousa le sieur Louis Filet, dit la Bigorne. Ambitieux et prétentieux, on lui doit la fausse légende que nous connaissons. La Bigorne en fait, s’évertua à forger sa propre version de l’Histoire, et n’eut pas de difficultés à accréditer cette thèse qui n’a pas été, fort heureusement, toujours prise avec la même crédulité !

+S.J

Les sillons du passé

Midi Madagasikara

 

Publié dans Les sillons du passé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article