Carotte : les prix flambent

Publié le par Alain GYRE

Carotte : les prix flambent 

Mardi, 19 Novembre 2013 06

Le prix des carottes flambent sur le marché de la capitale. Et pourcause, la baisse de la production cette année. Le froid hivernal particulièrement rude cette année a entraîné une très mauvaise saison pour les producteurs de carottes du Vakinankaratra.

 etal-carotte.jpg

Sans oublier les grêles  qui se sont  abattues sur les plantes au moment de la floraison au mois de Juin. Bien que cultivés en hiver , les plantes n’arrivaient pas à tenir avec les gels matinaux qui condamnaient les 90% des cultures. Les planteurs paient le prix fort des aléas de la nature et du climat.  Du côté d’Ambohimanarina, deux tiges plus ou moins grosses de carottes s’achètent 200 Ariary. «  On n’a pas le choix, le kilo de carottes est à 1 000 Ariary chez les grossistes «  explique la marchande. Un prix très élevé par rapport à l’année dernière qui était de l’ordre de 400 Ariary à 500 Ariary. D’après les explications des marchands,  le prix des carottes monte en flèche et du coup, la vente est morose.  « A cette période de l’année, on a pu écouler une tonne de carottes en deux ou trois jours, en ce moment on n’arrive à vendre que la moitié de cette quantité pour trois jours » acclame-t-elle. La culture de carottes contribue à la diversification et à l'amélioration des revenus des producteurs. Elle entre également dans l'amélioration nutritionnelle de la population. La carotte a aussi des vertus curatives, digestives et nutritives. Environ 90%  de la population travailles dans l’agriculture  dans la région Vakinankaratra.

 

NIR

La Gazette

 

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article