Celui qui crut être plus rusé que Kotofetsy et Mahaka.

Publié le par Alain GYRE

Celui qui crut être plus rusé que Kotofetsy et Mahaka.
(Imerina)

 

Il y avait, une fois, un homme qui croyait être plus rusé et plus fourbe que Kotofetsy et Mahaka.

Il désirait beaucoup les rencontrer.

 

Un jour qu'il était à leur recherche, Kotofetsy passe, une bêche sur l'épaule, retournant de la campagne :

« Monsieur, dit l'homme qui ne connaissait pas son interlocuteur, savez-vous où habitent ces deux madrés compères qui s'appellent Kotofetsy et Mahaka? »

 

« Si vous voulez les voir, répondit le paysan, postez-vous au pied de ce tombeau. Je vais aller les chercher pour vous les montrer. »

 

 

Celui qui crut être plus rusé que Kotofetsy et Mahaka.

Kotofetsy court chez les notables du village et leur dit :

« Il y a là-bas un sorcier qui danse sur un tombeau (1). Il va bientôt se mettre à danser. Allons l'attraper. »

Les gens du village s'arment de triques et arrivent sur l'homme qu'ils frappent si fortement qu'il fut près d'en mourir.

Le faux sorcier puni, les gens retournent au village.

Kotofetsy et Mahaka dirent alors à l'homme :

« Si tu n'es pas plus perspicace, ne t'attaque pas à Kotofetsy et Mahaka; tu ne pourrais pas leur résister. Leur esprit est aussi profond que la mer. »

L'homme obéit et s'en alla chez lui se guérir des coups de bâton qu'il avait reçus.

(1) La danse sur les tombeaux est un des signes manifestes de la profession de sorcier. Les Malgaches évitent soigneusement, dès qu'il fait noir, les abords des cimetières de peur de troubler les sorciers qu'ils supposent s'y trouver.

Contes populaires malgaches

Recueillis, traduits et annotés par

Gabriel FERRAND

Editeur : E. Leroux (Paris) 1893

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article