Culture du riz: Menacée par des méthodes traditionnelles

Publié le par Alain GYRE

Culture du riz: Menacée par des méthodes traditionnelles       

Lundi, 28 Octobre 2013

repiquage.jpg

Depuis quelques années, la Grande Ile importe aux environs de 200 000 tonnes de riz par an. Cette mesure est prise, car la production de riz est insuffisante, les statistiques indiquent que seulement 5 900 000 tonnes en 2011 et 3 000 000 tonnes en 2008 pour les plus de 21 millions d’habitants.

 

Les données recueillies expliquent que c’est seulement entre 1960 et 1970 que la production a suffi pour la population locale, et même une partie fut exportée.

 

Le principal problème est l’insuffisance de la production, ont expliqué les experts,en particulier l’insuffisance des terres exploitées. Pourtant les données du ministère de l’Agriculture indiquent que Madagascar dispose de près de 36 millions d’hectares de terres cultivables, mais jusqu’à maintenant 3 millions d’hectares seulement sont exploités. L’autre raison c’est le rejet des nouvelles techniques de culture de riz. Avec les très peu de surface cultivée, les agriculteurs peuvent produire encore plus par rapport à maintenant.

 

En fait, le problème depuis quelques années se pose sur la non-application de la nouvelle technique rizicole. Plusieurs agriculteurs optent encore pour les techniques traditionnelles (comme le repiquage en foule) malgré la sensibilisation aux  nouvelles techniques. Pourtant, avec le Système de Riziculture Améliorée (SRA), qui est une technique moderne  (repiquage en ligne, utilisation de semences améliorées, adoption de jeunes plantes, sarclage mécanisé, ...),  ou l’application du système de riziculture intense (SRI), les paysans peuvent bénéficier d’une production de riz assez conséquente.

 

Les experts ont souligné également, que la Grande Ile a un grand potentiel en terme de production de riz. Mais plusieurs secteurs ne sont pas encore exploités, d’autres méthodes ne sont maîtrisées, comme le système d’irrigation. Cependant, ce dernier joue un rôle important dans la riziculture. Et pour avoir plus de production il ne faut pas se contenter des techniques et du matériel traditionnel. Il faut utiliser du matériel agricole mécanisé , des engrais, ainsi que des semence améliorées.

 

A cet effet, la culture de riz, ou en d’autres termes, la production de riz est encore menacée pour la Grande Ile. La production de cette année risque d’être encore plus faible, suite à aux problèmes techniques et au changement climatique. Ce qui fait, que de très nombreuses personnes risquent d’être victimes de famine. Car la production ne couvre pas les besoins des agriculteurs, et encore moins les besoins nationaux. Ce qui signifie qu’on doit encore importer encore plus.

 

 

 

R.V.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article