Poème: "Elégie de Minuit" Samuel Ratany

Publié le par Alain GYRE

Elégie de Minuit.

C’est comme de l’ombre repoussée par la nuit

Que je vois obscurcir la lune déjà pleine ;

C’est comme du brouillard obombrant la vallée profonde

Qui fait taire soudain les oiseaux qui chantent.

 

Semblent transis de froid les enfants de la terre

Car ils ne peuvent résister à la volonté de la Nature :

Et qui affadit le souffle parfumé de l’encens.

 

Je n’entends plus la brise secrète

Venue entretenir la tristesse de mon âme :

Mon cœur a fait une chute trop violente,

A cause de la trahison de ma bien-aimée.

 

L’examen de conscience, né de la nuit solitaire,

Fait explorer ce qui est là, au-delà ;

Et quand on y pense, et quand on fait la somme des pensées,

On est d’avis que le monde est sans raison d’être !

 

Et voilà qu’à nouveau j’entends la voix mélodieuse

Du rappel lancé par l’autre qui leva ma blessure !

Elle ne veut pas savoir que mon cœur est triste.

Aussi bien, vient-elle en remplaçante, et non en rivale.

 

Samuel Ratany

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article