Enseignement du français: Renforcer la didactique

Publié le par Alain GYRE

Enseignement du français: Renforcer la didactique       

Jeudi, 31 Octobre 2013 

Améliorer le niveau du français des enseignants ainsi que celui des élèves, tel est le but que le Ministère de l’éducation nationale (MEN), et le Ministère de l’enseignement supérieur (Mesupres) avec le service de coopération et d’action culturelle (Scac) auprès de l’Ambassade de France, se sont fixés à travers le projet de redynamisation de l’enseignement du français. Le projet cible spécifiquement les étudiants en 3ème année auprès des quatre départements d’études françaises des universités d’Antananarivo, d’Antsiranana, de Toamasina et de Toliara ainsi que l’Ecole normale supérieure (Ens) d’Antananarivo.  Le Département d’études françaises francophones (Deff) a commencé depuis hier les deux jours de séminaire qui a lieu à l’Université d’Ankatso. Ce séminaire a pour objet d’informer les étudiants sur la réalité du métier de professeur de français afin de les orienter de manière plus productive. Selon Marie Ange Andriamanantenasoa, responsable auprès du Département d’études françaises francophones (Deff) à l’Université d’Antananarivo, « La plupart des enseignants de français n’ont pas suivi une formation sur la didactique, principale clé du métier depuis le primaire jusqu’à l’université. Une des raisons qui expliquent leur niveau assez faible, nuisant à l’enseignement ». Un fait qui s’avère être plausible car rappelons que  seule l’Ecole normale supérieure dispense une formation en la matière, pourtant l’école ne peut accueillir qu’un nombre restreint d’étudiants faute de capacité d’accueil de l’établissement et de moyens pour les apprenants. Les élèves ont tout autant de mal dans l’apprentissage de la langue de Molière car ils ne la pratiquent que quelques heures par semaine. Pourtant en tant que langue vivante, le français doit être pratiqué tout les jours afin de pouvoir mieux le maitriser. Rappelons que si dans d’autres pays d’Afrique le Français et l’Anglais sont les langues de communication, à Madagascar le français est la seule langue que la majorité des malgaches maitrisent suffisamment pour communiquer avec des étrangers. Raison pour laquelle ce projet a été mis en place car quitte à n’ utiliser qu’une seule langue étrangère, autant le faire bien.

Yanne Lomelle

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article