Farafangana: Bon déroulement de la SSME

Publié le par Alain GYRE

Farafangana: Bon déroulement de la SSME       

Mardi, 13 Mai 2014

L’ouverture officielle de la semaine de la santé maternelle et infantile ainsi que la journée africaine de santé s’est déroulée le lundi 5 mai dans le centre de santé de base de Fenoarivo Farafangana, en présence des autorités régionales et des services techniques déconcentrés et de l’assistant technique régionale de l’Unicef. Selon le docteur Ralemary Nicolas William, médecin inspecteur du service sanitaire du district de Farafangana qui en dresse un bilan provisoire, la distribution de vitamine avoisine les 70% contre 74% pour le déparasitage, et le nouveau vaccin contre la diarrhée affiche un pourcentage aux alentours de 50% et c’est pareil pour les autres vaccins. Ce responsable de mentionner que l’objectif de 80 à 90% pourrait être atteint à l’obtention des rapports provenant de toutes les équipes mobilisées. En effet, la stratégie adoptée consiste à mettre en place une équipe fixe et une équipe avancée. Pour le premier cas, 47 équipes sont opérationnelles comprenant 47 agents de santé et 94 agents communautaires, et le second cas est composé de 83 équipes incluant 83 agents de santé, 166 agents communautaires et 612 mobilisateurs. La nouveauté pour cette campagne 2014 est l’introduction du « Rotarix » un vaccin contre la diarrhée. Le choix est dicté par le fait que c’est la diarrhée qui constitue l’une des principales causes de la mortalité infantile. « La vaccination, une responsabilité partagée », thème de la célébration cette année, n’est pas laissé lettre morte, tous les acteurs s’étant mobilisés pour que la célébration soit une réussite. Les techniciens, les autorités régionales, les médias et les parents également, si tout le monde agissait de la même sorte dans les autres secteurs, développer le district de Farafangana ou la région Atsimo Atsinanana toute entière serait moins compliqué. Une question qui mérite réflexion.

Marc Morasata

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article