La jeune fille et la vache

Publié le par Alain GYRE

93 La jeune fille et la vache.

 

Zanahary créa le monde, la terre malgache, sacrée dans sa moindre parcelle, celle qui accueillera les ancêtres.

Sur cette terre qu’il fit beauté, il créa aussi les vastes savanes où l’herbe poussait hardiment et sans contrainte.

Un jour pourtant, pour limiter l’expansion de l’herbe, il envoya un zébu femelle.

           

            Le zébu vécu longtemps à paître dans les pâturages infinis de l’île, jusqu’au jour où le zébu mit, on ne sait comment, au monde, une belle jeune fille.

La vache et la jeune fille vécurent ensemble. La jeune fille devint femme.

Puis, un jour, la vache qui n’était pas éternelle, mourut.

La jeune fille ramassa la tête et voyagea jusqu’à une île où elle construisit une maison et y installa le trophée.

L’île était couverte de forêts où la jeune femme aimait se promener et y ramasser des plantes.

Lorsqu’une difficulté se présentait, elle allait questionner la tête de la vache qui, toujours, lui donnait la solution. Les jours défilaient ainsi, au rythme des conseils du zébu, sa mère.

Un jour, Zanahary décida d’envoyer sur terre un roi et son fils. Ils accostèrent sur l’île de la jeune fille et créèrent un royaume.

Au cours d’une promenade, le fils du roi rencontra la belle jeune femme. Ils échangèrent quelques mots et tombèrent amoureux l’un de l’autre.

Cependant pour se marier, ils devaient demander l’autorisation des parents de la jeune fille. Celle-ci emmena alors le prince dans la maison où elle avait déposé la tête de sa mère à qui ils demandèrent l’autorisation de se marier.

La vache accepta à une condition : le prince et la jeune femme devaient emmener avec eux, sans jamais l’abandonner, la tête du zébu. Ils acceptèrent et se marièrent.

Depuis, leurs nombreux enfants habitent la grande île.

 

 

Conte Betsimisaraka

Rapporté par J. Richard pour le musée régional de Tamatave

Et librement retranscrit par l’auteur

ZaBaobab.Mag

Publié dans Contes sur la toile

Commenter cet article