La poule et le Rat

Publié le par Alain GYRE

10 La Poule et le Rat

 

Un jour que j’assistais au repas de mes poules,

Razafimanamboule,

Mon cuisinier, me dit très sérieusement :

« Les rats sont des fripons, Monsieur, quand, nuitamment,

Ils rongent sans remords les os d’une volaille.

Que ne s’attaquent-ils à d’autres victuailles ?

Mon père, qui savait, l’ayant étudié

Longtemps, - du moins je le suppose, -

Le pourquoi de toutes les choses,

Mon père me contait qu’un rat, jadis lié

Selon nos lois, par un serment inviolable

Avec une poulette active et serviable

S’aperçut, au moment d’arrêter le diner,

Qu’ils ne pourraient jamais ensemble festiner.

-          Je m’endors bien avant que se lève la lune,

Disait la poule à son cousin.

-          Moi, répliquait le rat, c’est quand tombe la brune

Que je commence mes larcins.

-          Je ne vois rien, la nuit, reprenait la poulette,

Je ne peux pas, à l’aveuglette,

Aller vers ton grenier. Demain, dès l’aube viens…

-          Je crains trop les chats et les chiens,

Interrompait le rat. Pourtant… qu’allons-nous faire ?

Généreuse, la poule alors avait repris :

-          Tous les jours, en mangeant mon riz

(Mon maître n’y verra, j’espère

Que caprice d’un pauvre esprit),

J’éparpillerai sur la terre

Maintes graines que, chaque nuit,

Tu viendras grignoter auprès de mon réduit.

 

Vous le voyez, Monsieur, la poule, sans faiblesse

Reste fidèle à sa promesse.

Quant au rat,

Je le tiens pour un scélérat. »

 

 

Contes malgaches

Autour du dzire

Texte de J. Landeroin

Librairie Delagrave 1925

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article