Le miel devient un produit de luxe

Publié le par Alain GYRE

Apiculture : Le miel devient un produit de luxe

1-miel.png

Hors de prix. Le miel pur n'est plus accessible au grand public depuis quelques temps. Le litre coûte en moyenne 15000 ariary sur le marché tananarivien, contre 10 000 ariary chez les producteurs. Soit une hausse de presque la moitié, comparée à l'année dernière à la même période. D'après les explications du ministre de l'Élevage, Ihanta Randriamandrato, la maladie parasitaire des abeilles appelée varroase n'est pas étrangère à cette flambée de prix, et ce, même si le mois de janvier est une période de soudure pour la filière.
« Plusieurs zones productrices dont Analamanga et Analanjorofo, sont atteintes de la varroase. Elles ne produisent presque plus de miel», souligne le ministre de l'Elevage.
Inquiétude
Le miel vendu dans la capitale provient, en général, des régions d' Amoron'i Mania, Haute Matsiatra ou encore de Vatovavy Fitovinany. Le ministère de l'Élevage ne cache, cependant, pas son inquiétude sur l'éventuelle progression de la maladie des abeilles dans cette zone. Les feux de brousse constituent l'une des plus grandes menaces. À cause de ce fléau, les abeilles infectées risquent de migrer dans des zones productrices encore saines comme Manakara. La précaution est ainsi de mise.
« Nous allons prendre des dispositions, cette année pour que la maladie soit traitée. Nous nous pencherons également sur le repeuplement », rapporte la patronne de l'Élevage. Elle a souligné que les abeilles infectées devraient être exterminées.
Le ministère a ainsi décidé d'inscrire la lutte contre la varroase dans ses priorités. Le pays projette, en effet, de reprendre l'exportation en masse de miel. « Vatovavy Fitovinany a été choisi par le ministère comme la région pilote dans ce projet d'exportation. La construction d'une miellerie aux normes devrait commencer cette année », rapporte Andria­mandimby Raoelina, président de l'association des apiculteurs. L'exportation de miel se limite actuellement à de très petites échelles.

Judicaëlle Saraléa

Vendredi 11 janvier 2013

L’Express

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article