Lutte anti-acridienne. Des essaims de criquets déferlent sur la capitale

Publié le par Alain GYRE

Lutte anti-acridienne. Des essaims de criquets déferlent sur la capitale

vendredi 29 août 2014

 criquets1.jpg

 

Invasion acridienne dans la capitale durant tout l’après-midi de ce jeudi 28 août 2014. Des nuages de criquets ont assombri par moments divers quartiers de la Ville des Mille. Les criquets ont essaimé les districts d’Antananarivo Renivohitra, d’Atsimondrano et jusque dans l’Avaradrano. Les quartiers d’Itaosy, Andavamamba, Ampefiloha, Anosy, 67ha, Ambohitsorohitra, Analakely, Behoririka, Ankadifotsy, Ambanidia, Ambatoroka, Ambatomaro, Ivato, Ambohibao et même d’Analakely ou d’Antaninarenina… ont été assaillis par des vagues de nuages de grosses sauterelles. Si des habitants des quartiers les chassent de leurs champs de culture, d’autre par contre les ramassent pour leur servir d’accompagnement pour leurs maigres repas du soir et pour le lendemain.

 criquet2.jpg

Ambanidia

 

D’après le ministère de l’Agriculture, la lutte contre les criquets a été incomplète en raison des fonds insuffisants. Si les besoins étaient estimés à 13 millions de dollars, seuls trois (3) millions de dollars ont été rassemblés et utilisés. La lutte contre les criquets a déjà commencé et cette recrudescence des accès d’invasion aurait été prévue ; la deuxième phase des opérations était programmée pour le mois de septembre mais si l’on a bien compris, le ministère a été pris de court par la hausse de la température qui a accéléré le phénomène. En tout cas, sans sous-estimer l’invasion de criquets dans la capitale, le ministre de l’Agriculture estime que la masse d’essaims qui a déferlé sur la capitale est de très loin moins importante que celles que les habitants de la capitale avaient vécu en 1997-1998 quand le criquet était qualifié d’ennemi public Numéro Un par la presse.

 criquets3.jpg


Du côté d’Ambatoroka

 

Le premier partenaire dans la lutte contre les criquets, la FAO, pour sa part déclare que c’est un phénomène naturel en cette période de l’année vu la hausse de la température. Dans un communiqué datant de ce jeudi 28 août 2014, la FAO « tient à noter qu’étant donné la situation, dont l’augmentation de la température, il y a une forte probabilité d’avoir des criquets passant dans la capitale en cette période de l’année. L’invasion acridienne a été cassée et les opérations de lutte devront se poursuivre pour accompagner le déclin actuel. Bien que des essaims soient encore visibles, l’estimation de superficie totale infestée varie de 500 à 5 000 ha sur tout le territoire de Madagascar ».

 criquets4.jpg

 

Les responsables de la lutte anti-acridienne ne perdent pas confiance : 1,2 millions d’hectares ont été traités jusqu’ici. Des dispositions ont été prises et les traitements peuvent être effectués une fois que l’essaim aura quitté les agglomérations. Le passage d’un essaim à Antananarivo ne modifie pas le fond du diagnostic, à savoir : régression complète de l’invasion acridienne. La vigilance est renforcée dans la perspective d’éliminer un maximum de populations grégaires avant la fin de l’hiver austral.

 

La deuxième campagne qui débute ce mois de septembre requiert une mobilisation de ressources importantes de l’ordre de 10 millions d’USD pour conduire à une situation contrôlée devant déboucher à une situation de rémission en fin de troisième campagne.

 

Recueilli par Valis

Tribune.com

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article