MANANJARY : Des revenus pour les mères de jumeaux

Publié le par Alain GYRE

MANANJARY : Des revenus pour les mères de jumeaux

 1-jumeaux.jpg

Fatma Samoura au milieu des enfants et des membres de l’association « Tsy manary zaza » de Mananjary

 

 

Des mères aimant leurs enfants plus que la vie. Les mentalités évoluent à Mananjary, car les mères de jumeaux ayant osé élever leurs enfants sont petit à petit tolérées par la société, voire aidées. Ainsi, elles peuvent subvenir à leurs besoins et ont obtenu du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et de ses partenaires appui et soutien.

De fait, les mères de jumeaux, au nombre de 24, réunies au sein de l’association « Tsy manary zaza » d’Ambatolambo, ont une source de revenus en produisant et en vendant des légumes à graines tels les brèdes, les tomates ou les citrouilles.

Formation

« Le fait d’aller à l’encontre du tabou et de ne pas abandonner nos jumeaux, mais plutôt de les élever est maintenant accepté. Même les personnes qui restent réticentes achètent nos produits de culture. Ce qui nous permet de financer notre association Tsy manary zaza et d’aider nos membres », témoigne Voahangy Razafibaongita, présidente de cette association de mères de jumeaux, lors de l’inauguration du Foyer communautaire de Mananjary pour le respect des Droits de l’Homme, lundi dernier, à Ambatolambo Mananjary.

Le PNUD ne s’est pas contenté de fournir des semences à l’association. Il a aussi construit une grande salle pour recevoir les ateliers de formation, une machine à moudre et à piler du riz, du maïs ou de la provende. Les membres de « Tsy manaray zaza » ont déjà été formées pour cela, ce qui constituera une nouvelle source de revenus.

« Le rêve est devenu réalité à la suite de votre combat soutenu par les bailleurs. L’amélioration de la vie quotidienne des mères de jumeaux de Mananjary et de leurs enfants ne s’arrêtera pas là. J’incite encore les partenaires du projet à étoffer leurs apports », a déclaré Fatma Samoura, représentant permanent du PNUD à Madagascar lors de son intervention à la cérémonie d’inauguration.

Cerise sur le gâteau : l’institution onusienne a offert des cadeaux aux enfants d’Ambatolambo et aux orphelins du Centre d’accueil de transit des jumeaux abandonnés (CATJA) de Mananjary. Les autorités locales et religieuses ainsi que toute la population n’ont pas manqué de louer et de remercier ces gestes généreux.

 

Volana Rakotoharimanana

 

Mercredi 19 juin 2013

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article