Peste : une maladie du Moyen-âge

Publié le par Alain GYRE

Peste : une maladie du Moyen-âge

Samedi, 14 Décembre 2013

                                

Madagascar est confrontée à une menace sanitaire digne du Moyen-âge.

 

Chaque année, sur les quelque 400 cas déclarés, une dizaine de personnes succombent à la peste à Madagascar. En 2012, Madagascar a recensé 256 cas de peste bubonique dont soixante mortels, soit environ un quart des cas signalés dans le monde. Cette maladie contagieuse et tueuse sévit l’île pendant les périodes de pluies, notamment en octobre. Pour cette année, les premiers cas de peste sont détectés à Mandritsara. Mais l’épidémie s’est propagée jusqu’à

 

Soanierana-Ivongo et touche actuellement le Bongolava et Ikongo.

 

Les dernières statistiques parlent de 41 décès et 96 personnes infectées en  l’espace de trois mois. Le district de Mandritsara, dans le Nord-est de l'île, est en état d'alerte. Le retard de diagnostic et de prise en charge aurait aggravé la situation. Des mesures d'urgences ont été prises pour enrayer le foyer de cette épidémie, notamment une vaste campagne de dératisation et des évacuations temporaires de certaines populations à risque. L’épidémie est propagée par les rats poussés vers les habitations notamment par la déforestation incontrôlée de l’île. Un médecin de la direction générale de la Santé à Antananarivo a précisé que 90% des cas prenaient la forme de la peste pulmonaire qui est plus grave que la forme plus répandue  (la peste bubonique ou peste noire) car elle peut tuer en trois jours. Ordures, insalubrité et le non respect de l’hygiène favorisent la propagation de la maladie. La capitale est plus que jamais un endroit à risque. Les scientifiques de l'institut Pasteur de Madagascar sont d'autant plus inquiets que ces cas surviennent en dehors de la période où se propage habituellement le fléau.

 

NIR

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article