Shaani : « Pas facile de me taper dans l’œil »

Publié le par Alain GYRE

Shaani : « Pas facile de me taper dans l’œil »

02/07/13 |  Musique

 1-shanny_1.jpg

Un passage au JT de France 2 en mai dernier pour annoncer sa présence au Festival Electronix, la belle ne se refuse rien ! Sur le point de boucler son nouvel album annoncé R&B tendance « lounge », la DJ Girl Djette (première partie de Bob Sinclar en 2011) balance sec sur le milieu du Djing. Même Mada en prend pour son grade !

 

Où en es-tu avec ton nouvel album ?

Cela fait cinq mois que je travaille dessus, quasiment à temps plein. Je voulais en sortir des extraits en mai, mais je ne suis pas complètement satisfaite après le mastering (matriçage). Sortir un morceau de qualité est plus long qu’on ne le croit, même avec tous ces logiciels de studio ! Il faut laisser l’inspiration venir, faire, défaire, refaire, écouter, réécouter… Voilà pourquoi c’est si long et pourquoi certains albums prennent des années pour arriver à terme. En plus, moi je ne suis pas trop dans l’optique album. L’industrie de la musique a tellement évolué qu’on raisonne plutôt en termes de singles aujourd’hui. Une fois un certain nombre de singles sortis, on passe à l’album ; le contraire d’avant où on préparait l’album en entier et on présentait le single pour le lancer.

 

Quelle coloration aura-t-il ?

C’est Shaani la chanteuse et auteure-compositeure que je veux mettre en avant. Sinon je reste fidèle à mes premières amours : Soul, Nu Soul, R&B, électro au sens large. Je développe aussi des trucs plus lounge et laid back (relax), comme sur la chanson The Day. En fait, je compose et j’écris au gré de l’inspiration, sans trop calculer. Des collaborations avec d’autres artistes ne sont pas à l’ordre du jour. C’est difficile de me taper dans l’œil, même si on m’a vu tourner avec DJ Daddy K ou Greg Cerrone (N.D.L.R., fils d’un des inventeurs du son disco dans les années 70) au dernier Be In Festival de Belgique. Mais si un jour j’ai un coup de cœur artistique, pourquoi pas ? Ce que je recherche, ce sont des gens dotés d’un univers à eux, pas des copieurs comme il y en a tellement dans ce milieu !

 

Madagascar fait partie de tes prochains plans ?

Oui, je projette d’y venir pour souffler un peu, me ressourcer, renouer avec l’essentiel. Voir aussi ce qui se passe ici et ce que je peux apporter à mon pays. Le monde de l’entertainment (spectacle) est sympa, mais derrière les paillettes, ça reste très superficiel. À la longue tu te lasses. Ce n’est pas la musique qui me lasse, mais les gens qu’on peut rencontrer, les requins, les usurpateurs, les rigolos. Je ne suis pas blasée, je viens d’intégrer l’agence Pimp My Dreams qui travaille avec des pointures comme Jessy Matador ou Logobi GT, donc ça va bien pour moi. C’est juste un constat.

 

Ton expérience de la scène malgache ?

Pour l’anecdote, je devais venir cette année pour un concert, mais l’organisateur a mis sept mois après la signature de l’accord avant de chercher des sponsors ! Ce n’est pas très sérieux. Une fois qu’un accord est signé, cela signifie que les moyens ont été réunis pour l’honorer, ce n’était pas le cas. Ce genre de pratique est inimaginable si on veut être crédible. Un autre voulait me faire venir au réveillon 2012. Après un mois et demi de négociations, l’accord verbal était conclu et il ne restait plus qu’à signer. Le gars s’est rétracté au dernier moment pour dire qu’il n’avait finalement pas les moyens. Hallucinant ! Dans ce milieu, si tu dis oui, tu as intérêt à tenir parole, sinon tu te grilles…

 

 

 

Shaani : shaanimusic@yahoo.fr

 

 

Propos recueillis par Joro Andrianasolo

(article publié dans no comment magazine n°42 - Juillet 2013 ©no comment éditions)

 

No comment&éditions est une maison d’édition malgache créée à Antananarivo en novembre 2011.

Elle publie principalement des livres sur Madagascar.

Ils sont distribués en librairie à Madagascar et en France.

Coordonnées à Madagascar : 2, rue Ratianarivo, immeuble Antsahavola, Antananarivo 101 - +261 20 22 334 34.

Coordonnées en France : 58, rue de Dunkerque, 75009 Paris - 06 12 75 51 06.

http://www.nocomment.mg

www.nocomment-editions.com

 

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article