Sport nautique : Les jeunes malgaches doués au kitesurf

Publié le par Alain GYRE

Sport nautique : Les jeunes malgaches doués au kitesurf

 

1-sport-nautique.jpg

 

Le Malgache Rémi a mené de bout en bout lors de l’épreuve « race »

 

La région Diana a accueilli un concours international de kitesurf, du surfing tracté par un cerf-volant. Les jeunes riders malgaches se sont bien défendus.

 

Fin de la compétition, le dimanche 20 octobre à Antsiranana, pour la seconde édition du « RCM Kite Contest Dirty-Habits Battles of the bays ». Une compétition internationale de kitesurf initiée par l’association Mada power events (MPE) dirigée par le jeune malgache Gaspard Geoffrey.

Forte du succès de la première édition, l’organisation a atteint ses objectifs fixés sur la promotion des jeunes sportifs malgaches, la vulgarisation de ce sport nautique peu connu et peu accessible aux nationaux, avec des retombées concrètes au point de vue communautaire.

L’édition de cette année a connu un plus grand nombre de participants par rapport à celle de la précédente, avec onze riders malgaches et étrangers. Citons, entre autres, le professionnel sud-africain Graham Howes et la Française Léa Mentec de Mayotte.

De bon matin, un très large public de tous les horizons s’est déplacé à la baie de Sakalava, un site réputé comme étant l’un des meilleurs « spots» de glisse mondiaux, pour assister à la grande finale.

Mention particulière pour la présence des autorités locales conduites par Juslin Jaonosy, directeur du développement régional de la Diana, car la compétition est sous l’impulsion de la région et avec le soutien des communes rurales avoisinantes. Une délégation d’une école de kitesurf de l’Ukraine a aussi assisté à cette course nautique.

Cette fois, la participation sud-africaine à cette deuxième version de concours de kitesurfing était importante depuis son lancement sur la plage mythique de Ramena. Graham Howes a devancé le jeune malgache Rémi, vainqueur de la première édition, lors la première étape de l’épreuve « Race» tenue au large de Ramena, le 14 octobre. Graham a aussi été classé premier ex aequo lors de la deuxième étape de la compétition organisée à Anjialava-Ambolobozokely. Mais, Rémi, âgé de 21 ans, l’a surpris lors de la grande finale du dimanche 20 octobre. Ce dernier a bien dominé toutes les épreuves : race, freestyle et hang time. Il a montré qu’il avait un potentiel extraordinaire et qu’il était naturellement doué pour ce sport nautique. Il faut dire que Rémi a une certaine expérience, puisqu’il est à sa deuxième participation au RCM Kite Contest.

Avantages

« Rémi est plus fort que moi, et a plus d’énergie à revendre », a reconnu le professionnel sud-africain.

Lors de la finale dans la catégorie « freestyle », comme il fallait s’y attendre, Rémi et Graham Howes se sont affrontés pour la première place. Ils se sont opposés en duo avec d’autres kitesurfers afin d’accéder au classement final. Ils ont devancé les Malgaches Derick, Calibre, et Arlin ainsi que les Français Gwen et Michel.

En fin de compte, Rémi s’est imposé lors d’une bataille serrée (92 points contre 91). En fait, Graham Howes a eu du mal à sauter plus haut à cause de son poids, tandis que le petit Rémi a su profiter de son avantage en faisant plus de belles réceptions. Il a mieux contrôlé son aile (le cerf-volant) même par temps très instable. De plus, le rider malgache a prouvé qu’il connaîssait bien l’endroit, même si le vent n’était pas vraiment au rendez-vous. Rémi a largement dominé l’épreuve « race » (course chronométrée), il a bouclé les parcours en 4mn 23s.

« J'ai facilement réussi à m'en sortir dans cette finale accrochée, face à Graham. J'ai pris les risques qu'il fallait au bon moment et ça a payé », a estimé le fils du village d’Ankoriakahely.

Il est bien de noter que lors des éliminatoires, les riders malgaches n’ont pas démérité face à des adversaires bien expérimentés. Ainsi, deux d’entre eux, Calibre et Eugène, ont réussi à se qualifier pour la demi-finale. Eugène est, certes, novice, mais sa qualification en quart de finale montre qu’il a de quoi tenir. Il s’est trouvé en troisième position.

 

 

Une fête à l’antsiranaise

RCM Kitesurf se doit d’être métissé à l’image d’Antsiranana. Une fête qui mélange les genres. L’association Mada power events a manifesté la volonté de donner vie à des valeurs communes qui sont chères aux Antsiranais.

Outre la compétition proprement dite, la baie de Sakalava a accueilli toutes les animations balnéaires prévues. Au menu : danse, concert, beach volley, concours de danse, remise de prix, pour ne citer que les points essentiels.

Les prestations des artistes étaient au rendez-vous. Lego et son équipe ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour animer le bal en plein air et faire une exception à cette compétition. Les pique-niqueurs du Nord, patrie du salegy, ont profité de l’occasion pour rendre hommage à leur musique, et à leur passion. Les jeunes ont aussi pu se détendre avec les prestations des trois « disc-jokers », en l’occurrence Dj Be One de France, DJ Mpx Kuedeta de Tana et Dj féminin Pikin’s. La remise des primes offerts par la société RCM et des autres partenaires a clôturé la seconde édition de RCM Kite Contest.

Le premier lot de 750 euros a été offert à Remi, le Sud-africain Graham Howes, deuxième du classement, a obtenu 500 euros tandis que Eugène a gagné 200 euros. Et tous les participants ont eu leurs parts. Gaspar Geoffrey, directeur de Mada power events a affirmé que beaucoup restaient à faire pour mener cette compétition à sa troisième édition.

 

 

Raheriniaina

 

Mercredi 06 novembre 2013

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article