Tradition orale : Le hainteny à se réapproprier

Publié le par Alain GYRE

Tradition orale : Le hainteny à se réapproprier

1-hainteny.jpg

Suzy Ramamonjisoa, membre de l'académie et Victoire Ramilison, membre du comité d'organisation

Le hainteny merina, poésies populaires malgaches, fête cette année son centenaire. Où en sommes-nous dans la réappropriation de notre tradition orale

Lancement de la célébration du centenaire de l'édition 1913 des Hainteny merina collectés et traduits par Jean Paulhan ce 24 mai, a annoncé Suzy Ramamonjisoa, membre de l'Académie malgache. Une cérémonie d'ouver­ture, à partir de 10 heures à l'Académie malgache à Tsimbazaza, prendra l'allure d'une conférence inaugurale sous le thème de « Hainteny». Si, en janvier, les participants à la réunion de constitution du comité d'organisation ont évoqué l'organisation d'un symposium et la réédition des Hainteny de 1913, aujourd'hui, il est plus question de réappropriation de cet « énigmatique trésor ».
« Nous sommes doublement anachroniques. Anachro­nique par rapport à notre passé, et anachronique par rapport à la littérature occidentale. En effet, Jean Paulhan a puisé dans notre littérature pour enrichir la langue française », constate Suzy Ramamonjisoa, membre de l'académie malgache.
Cette journée de lancement se déroulera sous le signe de la réflexion. Durant un déjeuner-débat, les participants sont appelés à débattre et à réfléchir sur la réappro­priation des Hainteny par les Malgaches. Dans l'après-midi, un atelier permettra des travaux de commissions, dont le principal objectif est de se pencher sur l'état de la collecte des Hainteny, les équivalences dans les régions, leur enrichissement en vue de l'élaboration d'une version commune admise et partagée par tous.
Toute version
« Le défi est aujourd'hui de collecter les hainteny toujours en pratique. Nous avons les jijy, les beko,... des équivalents des hainteny merina dans les régions. Il s'agit de la régionalisation des hainteny, de la valorisation de la littérature, des efforts de transcription à l'écrit de la tradition orale », a-t-elle précisé.
Juliette Ratsimandrava, membre du comité d'organisation de l'événement, a souligné que l'atelier devrait aboutir à des recommandations, lesquelles vont déterminer la suite à donner à cet événement. Cette journée de lancement sera donc décisive quant à la suite de la célébration de ce centenaire de l'édition 1913. Le symposium sur le « hainteny » évoqué en janvier reste dans le programme, mais est prévu se tenir en 2014.
Le comité d'organisation créé dans le cadre du Centre de Recherche et d'Intervention Culturelle CRIC « Traditions et Progrès » de l'Académie malgache est présidé par le Pasteur Richard Andriaman­jato. L'équipe comprend la représentante du Musée du Parc Botanique et Zoologique de Tsimbazaza, Vololona Andriamampianina, la directrice de l'Office des Langues, Juliette Ratsimandrava, la représentante de l'association Tahala Rarihasina, Aina et la coordinatrice nationale du Centre Malgache de Développe­ment de la Lecture Publique et d'Animation Culturelle (CEMDLAC), Victoire Ramilison.

Domoina Ratsara

Vendredi 03 mai 2013

L’Express

 

Publié dans Hain-teny

Commenter cet article