Conte: D’où vient l’écho

Publié le par Alain GYRE

 

D’où vient l’écho

 

Il y a bien longtemps, à l’époque de l’esclavage, vivait un roi à Madagascar. Il n’avait qu’un fils, son seul héritier, celui qui prendrait sa relève à sa mort.

Un jour que ce fils de roi se promenait dans la forêt avec son valiha, il arriva devant une grande cascade au plus profond de la forêt. Il vit alors avec étonnement une belle jeune fille à la longue et sombre chevelure qui y prenait sa douche. Aussitôt, il se mit à jouer de son valiha et son chant séduisit la belle. Dès lors il la rejoignit le plus souvent possible au pied de la cascade, il la berçait de son chant, ils s’embrassaient, riaient, s’aimaient…

La fille ignorait que son amant n’était autre que la prince du royaume, elle n’était qu’une simple paysanne et n’avait jamais quitté sa forêt natale. Un jour que le prince était venu la rejoindre comme de coutume, il ne la vit pas. Il attendit jusqu’au coucher du soleil en jouant tristement du valiha, mais elle ne se montra pas. Le lendemain, il en fut de même, ainsi que tous les jours suivants…

Le roi, voyant son fils malheureux, l’emmena chasser avec toute sa cour. Soudain, ils croisèrent une colonne d’esclaves menée par un marchand. Le prince horrifié reconnut son amante enchaînée aux autres esclaves !

Il quitta sans rien dire la troupe de son père pour la rejoindre, mais quand il arriva juste à côté d’elle, le marchand le frappa par derrière et il s’évanouit. Un paysan vint prévenir le roi qu’il avait trouvé son fils blessé à la tête. Le roi vint le chercher et le fit transporter au palais pour le faire soigner.

Quand le prince retrouva ses esprits, il ne voulut rien dire de son aventure et la nuit suivante repartit dans la forêt pour suivre la trace de sa maîtresse.

Il appelait sans cesse, mais chaque fois qu’il criait il entendait une autre voix lui répondre de très loin. Croyant que c’était celle de la belle, il continua  pendant des jours et des nuits. Désespéré, il pleura et entendit aussi quelqu’un pleurer avec lui…

On raconte que depuis ce jour, le jeune prince est toujours à la recherche de sa maitresse et que l’on entend toujours da voix dans cette vallée : c’est l’écho.

 

 

Hélène d'Isotry

 

Angano

Contes et histoires de Madagascar

Recueillis, traduits et adaptés par

Bernard et Monique CLAVERIE

Lettres de l’Océan Indien

L’Harmattan

 

 

 

 

 

Publié dans Contes, Angano

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article