Poème: DESTIN - MAX RANDRIANTEFY

Publié le par Alain GYRE

C’est toujours un crève-cœur de ne pas avoir les gens qu’on aime avec soi lors des fêtes. Je me rappelle les paroles de la chanson de Jean-Jacques Goldman "Là-bas". Ce poème accusant la distance qui nous sépare reflète encore mon état d’âme actuel. Je vis sans vraiment vivre car une partie de moi m’a été arrachée par les vicissitudes de la vie.

 

 

DESTIN

 

Dis-moi mon cœur, mais pourquoi donc ces pleurs ?

A l’heure du réveil de mes sombres tourments

Le temps s’est figé assailli par la peur

Consoeur de l’effroi apporté par les vents.

 

Ai-je donc mérité cette descente en enfer ?

Derrière ma folie se cache une âme en peine

Où s’éteigne la bougie de mes joies d’hier

Qu’enterrent la tristesse et l’angoisse qui m’étreignent.

 

En cherchant dans la broussaille de mes pensées

Vérités et mensonges qui se côtoyaient

Ployaient d’ingéniosité pour se partager

L’épée qui pourfendait ma tête hébétée.

 

Je me noie dans cette vase gluante de questions

Légions aux termes d’une vie non satisfaite

En quête de réponses aux diverses rébellions

Des passions libertaires trônant dans ma tête.

 

Et c’est ici que finirait mon histoire

Echoir sur le rivage de l’homme solitaire

Hiver comme été l’avenir serait noir

Au soir de ma vie passée sur cette terre.

 

MAX RANDRIANTEFY

Publié dans Poèmes, Poèmes malgaches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article