Conte: Fara l’inconsidérée devient reine

Publié le par Alain GYRE

 

Fara l’inconsidérée devient reine

 

Il y avait trois princesses dans un royaume et trois princes dans un autre. Chacun de ces derniers convoitait la plus jeune princesse, Fara, car elle était plus charmante et la plus belle des trois.

Ramatoa et Raivo, les deux aînées, savaient qu’elles n’étaient pas aussi belles que Fara leur petite sœur. Elles la jalousaient et l’abandonnèrent dans une grande forêt où elles se promenaient ensemble.

Andriamatoa, le prince aîné, vint pour demander en mariage la benjamine. Mais le roi et la reine dirent que leur petite fille n’était pas là.

Faute de grive, on mange du merle.

Le prétendant se rabattit alors sur Raivo et repartit avec elle ;

Vint ensuite Faralahy le plus jeune prince. Il n’alla pas directement chez le roi, mais passa quelques temps dans les petites forêts voisines. Soudain il vit Fara, l’amena chez ses parents et la demanda en mariage. Les parents refusèrent indirectement et se contentèrent de lui proposer Ramatoa. Mais Faralahy n’accepta pas et rentra tout seul.

Andrianaivo, le deuxième prince, se parant de sa plus belle tenue, arriva pour demander Fara. Voyant cela, c’est Ramatoa qui s’éprit de lui et finalement devint son épouse.

Faralahy revint avec une extrême simplicité vestimentaire alors qu’il était le plus riche des trois. Les parents de Fara acceptèrent que celle-ci épouse Faralahy et firent tout pour que le mariage fût réussi.

Les deux époux furent bénis et le trajet nuptial était jonché d’or.

Voyant cela, Andriamatoa et Andrianiavo furent furieux et préparèrent ensemble un complot contre les époux Fara. Mais ces derniers disposaient d’un grand nombre de soldats et finirent par les vaincre.

Faralahy et son épouse devinrent les plus respectés de tous.

 

 

 

André Rakotoralahy

 

Angano

Contes et histoires de Madagascar

Recueillis, traduits et adaptés par

Bernard et Monique CLAVERIE

Lettres de l’Océan Indien

L’Harmattan

 

 

Publié dans Contes, Angano, Héros

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article