Poème: MES ANGES GARDIENS - MAX RANDRIANTEFY

Publié le par Alain GYRE

Mes amis j'ai honte...Oui j'ai honte quand dans un moment de faiblesse j'ai dévoilé mes pulsions morbides voulant vous associer à un acte létal me concernant qui fut une pure folie de ma part. Par contre j'ai découvert des gens merveilleux gravitant autour de moi, qui par quelques mots d'amour, d'amitié et de compassion m'ont redonné la force de vivre. Sur ce coup-ci, j'ai été un très mauvais exemple...«Faites ce que je dis et non ce que je fais» disait un dicton qui mérite un rappel pour nous qui ne sommes pas toujours des saints dans la vie...Sachez que jamais, plus jamais je n'oublierai vos soutiens moraux à un moment délicat de ma vie...Je vous aime tous et ce sera pour longtemps encore.

MES ANGES GARDIENS

 

Dans l’ombre vespérale des instants qui me hantent

S’absente ma raison, danse alors ma folie

J’écris mes tourments puisés au fond des nuits

Qui atterrent ma vie par mes blessures récentes.

 

Dans le tourbillon des vérités qui m’apeurent

Pleure mon cœur blessé par des épines pointues

Connues dans ce monde dépourvu de vertu,

Tue mes élans par ses déluges de rancœurs.

 

Mes anges gardiens comme dans un conte de fée

Invités au secours d’une âme naufragée

Peinés par mon combat dans ce monde malsain

Chemin de mes maux, ils viennent me sauver.

 

Frappant la léthargie amorphe qui liait

L’angoissé chronique surchargé de phobies,

Revit dans la sylve de ses émois innés

Scellés par les chaînes d’un honneur qui le fuit.

 

Des âmes généreuses m’ont pris sous leurs ailes

De réelles égéries de pensées novatrices,

Caprices des cieux et des dieux qui rendent belle

L’aile blessée par l’épée de l’injustice.

 

Je revis de mes cendres de vampire d’idées

Poussé par la soif d’un esprit créatif,

L’impératif me fut alors conjugué

Animé de mes rêves au seing de mes griffes.

 

MAX RANDRIANTEFY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article